samedi 18 mai 2019

Sous le vent du monde, tome 1 de Pierre Pelot - Qui regarde la montagne au loin

"La nuit léchait les hautes herbes et les feuilles acérées des arbres de sa langue bleue paresseuse. De loin en loin, montait l'appel d'une bête, le cri saccadé d'une autre, entre les gloussements d'oiseaux qui glissaient et rebondissaient dans les branches."


Éditions :
 Folio
1ère parution : 1996
Genre : Préhistorique
Saga : Sous le vent du monde
Pages : 344

Résumé :
A l'est de l'Afrique, au bord d'un grand lac que fuient les pluies, 1,7 millions d'années avant notre ère, Nî-éi, une jeune femme " différente des autres femmes ", rencontre Moh'hr, " celui qui regarde la montagne au loin ".
Nî-éi, rejetée par son clan parce qu'elle porte la marque du grand sh'ohr (la panthère noire), a dû se mettre en marche sur la terre inconnue. Moh'hr, lui, a quitté les siens pour partir à la recherche de la grande montagne qui cache les nuages. Ils sont, sans le savoir, à la source des hommes. Mais s'ils parlent, ce ne sont pas les mêmes mots.
S'ils pensent le monde, ce ne sont pas les mêmes images. Jusqu'à ce qu'ils découvrent une émotion inconnue et un bruit étrange qui bat dans la poitrine. Alors ils feront ensemble un morceau du chemin, sous le vent du monde qui roule et les emporte.

Mon avis :
Ce roman met en scène différentes races d'hominidés, les Homo rudolfensis et les Homo Habilis qui ont cohabité entre 2,3 millions et 1,8 millions d'années... ce qui est assez vertigineux quand on y pense ! Mais plus incroyable encore, c'est que l'auteur arrive complètement à nous immerger à cette très lointaine époque ! Sans nous épargner les moments durs (comme la description terrible de la mort d'un nouveau-né) ou les détails des corps soumis à leurs besoins naturels, aux efforts qu'ils fournissent ou aux odeurs qu'ils dégagent. On se met à vivre aux côtés de ces hommes préhistoriques dont on ressent parfaitement le tumulte des pensées, le cheminement de leur réflexion, leur curiosité sans cesse en éveil face aux mystères de ce monde dans lequel ils vivent et qu'ils tentent de comprendre. C'était rude, passionnant, émouvant, mais drôle également à certains passages.
L'écriture est souvent d'une très grande poésie, toujours très imagée, très sensorielle. Mais elle est aussi assez ardue à certains moments, car l'auteur a réinventé le langage de ces hommes préhistoriques, et ce langage diffère selon le clan en présence. Le lecteur s'amuse donc à tenter de comprendre le sens des paroles des protagonistes, qu'il devine parfois.
Comme vous le devinez, j'ai adoré cette lecture, et je compte bien continuer cette saga passionnante !







D'autres avis : Livraddict ♦ Babelio ♦ Booknode ♦
Challenges : Les 12 thèmes de A-Little-Bit-Dramatic - La Guerre du feu

vendredi 17 mai 2019

Meurtres au Potager du Roy de Michèle Barrière

"La brume s'élevant du lac des Suisses donnait au Potager une allure spectrale."

Éditions : Le Livre de poche
Collection : Policier

Parution : 2010
Genre : Polar historique
Pages : 379

Résumé :
Château de Versailles, mai 1683. La mode est aux jardins. Louis XIV raffole des légumes primeurs : asperges, petits pois, melons... Au Potager du Roy, puis chez un maraîcher du quartier de Pincourt à Paris, des champs de melons sont vandalisés, des jardiniers assassinés. L'existence d'un complot ne fait aucun doute. Benjamin Savoisy - premier garçon jardinier du Potager - mène l'enquête dans les coulisses de Versailles, où officient cuisiniers et maîtres d'hôtel.
Elle l'entraînera jusqu'en Hollande, grande puissance coloniale réputée pour son commerce. Saura-t-il déjouer les manoeuvres de séduction, percer à jour les traîtrises ? Dans ce quatrième tome des aventures de la famille Savoisy, Michèle Barrière mêle une fois encore avec bonheur histoire, gastronomie et intrigue policière.

Mon avis :
J'avais hésité entre ce livre-là et Souper mortel aux étuves du même auteur, se déroulant au XIVè siècle, mais seul le premier figurait à la bibliothèque de ma ville.
Autant le dire tout de suite : je ressors assez mitigée de ma lecture même si dans l'ensemble je l'ai plutôt appréciée. J'ai beaucoup aimé la description des jardins du roi, du conflit larvé entre jardiniers du Potager et ceux du château, les détails historiques et gastronomiques, mais j'avoue que j'ai parfois - surtout vers la fin - sauté plusieurs paragraphes qui ressemblaient trop à un inventaire des mets et des fêtes royaux (je fais par exemple allusion aux discours sans fin de Rolland et Audiger sur la boustifaille et leurs souvenirs des fêtes royales ou princières qui finissaient par devenir très indigestes...).
Par ailleurs, certains procédés pour nous donner des informations historiques ne semblent pas naturels car ils passent par des dialogues extrêmement longs. En outre, on devine très vite l'identité du comploteur principal, et l'intrigue est desservie par quelques rebondissements auxquels on ne croit pas une seconde. Et que dire du personnage principal, Benjamin Savoisy ? Il m'a vraiment paru antipathique à force d'être naïf et borné.

Pour conclure, j'ai aimé l'approche originale de l'auteur de nous parler de la Cour du roi à travers l'envers du décor, on apprend plein de choses sur la gastronomie de l'époque et des pays voisins, sur la manière d'achalander la table royale. Le livre n'est pas non plus dénué d'humour et j'ai beaucoup ri aux anglicismes de Lord Chasclith. Par contre, l'intrigue policière n'est qu'un prétexte et ne m'a guère convaincue. A la fin du livre nous sont données quelques recettes de l'époque...
D'autres avis : Livraddict ♦ Babelio ♦ Booknode ♦
Challenges : Les 12 thèmes de A-Little-Bit-Dramatic

mercredi 10 avril 2019

Hors-la-loi, tome 1 de N.R. Davoust - Vaughn

"Le canyon résonnait des bruits de sabots du cheval qui arpentait difficilement ses pans rocailleux."

Éditions : Amazon
Parution : 2018
Genre : Romance historique
Format : Kindle 
Pages : 136

Résumé :
1858, Colorado.
Cassie s’occupe seule de son ranch depuis la mort de sa famille, et mène une vie sans heurt malgré les visites régulières d’un voisin plein d’amertume, qui n’a de cesse de vouloir la chasser de ses terres.
Le jour où elle découvre un inconnu gravement blessé et armé jusqu’aux dents, deux choix s’imposent alors à elle : le laisser mourir pour éviter les problèmes, ou prendre le risque de le soigner pour qu’il reprenne sa route.
Un homme que le passé violent finira par rattraper. Il devra alors, à son tour, choisir : fuir ou faire face. Cassie n’aurait jamais pu imaginer à quel point sa vie allait basculer. Elle n’imaginait pas, non plus, les tourments et le danger que cet inconnu allait ramener avec lui.

Mon avis :
J'ai toujours adoré regarder les westerns, et ce depuis ma plus tendre enfance. Malheureusement, je suis peu souvent tombée sur ce genre-là dans la littérature, et ces rares fois ont été un peu mitigées (à part pour la romance de Pauline Libersart avec son Homme de la Sierra...). Bref, l'extrait  de Hors-la-loi lu sur Amazon m'a convaincue de renouveler l'expérience et j'ai bien eu raison ! J'ai lu ce livre d'une traite, emportée par l'intrigue. On se sent complètement immergé dans l'histoire, dans une ambiance saturée de menaces. L'auteure prend le temps de poser son histoire, tout comme ses deux personnages pour s'apprivoiser. J'ai vraiment apprécié cet aspect-là du roman, où les non-dits entre les deux héros sont plus éloquents que les mots. Leur relation évolue en parfaite cohérence avec leur vécu et leur caractère. Vaughn paraît d'emblée très mystérieux... et très dangereux, et il le restera longtemps à nos yeux. On se demande ce qui a provoqué cette vie de fuite parsemée de morts. La révélation sur l'origine exacte de sa vie d'errance n'en est que plus poignante ! Cassie, quant à elle, est une femme courageuse et désespérément solitaire, ce qui fait d'elle une proie facile pour son voisin, un homme sans scrupules qui veut la dépouiller de sa terre. Ses perspectives d'avenir ne semblent guère réjouissantes. Malgré cela, elle ne baisse pas les bras et a choisi de résister coûte que coûte.
Et la fin est non seulement très surprenante pour une romance mais également très bien trouvée !
J'ai maintenant hâte de lire le tome 2...

Malgré les qualités certaines de l'ouvrage, j'ai noté quelques incohérences dont je ne peux pas parler ici sous risque de spoiler l'intrigue. Il reste également quelques fautes d'orthographe mais moins que dans certains livres que j'ai lus ayant bénéficié d'une maison d'édition !





D'autres avis : Livraddict ♦ Babelio ♦ Booknode ♦
Challenges : Les 12 thèmes de A-Little-Bit-Dramatic -

mercredi 30 janvier 2019

Challenge des 12 thèmes organisé par A-Little-Bit-Dramatic (session 2019)


Comme j'adore le challenge d'A-Little-Dramatic, je n'ai pas pu résister à l'idée de le retenter. Je me souviens que je m'étais beaucoup amusée lors de ma première participation... même si j'avais abandonné à plus de mi-parcours !


Durée :
du 1er janvier  au 31 décembre 2019

Inscriptions :

Principe :
Lire un livre correspondant au thème du mois !

Les thèmes :

Janvier :
 "All you need is love"
→ un roman qui met en avant une histoire d'amour
Mon choix :x :
Hors-la-loi, tome 1 : Vaughn de N.R. Davoust

Février :
"Pics, sommets, cols et glaciers "
→ c'est l'époque des sports d'hiver ! Et si on partait à la montagne avec notre lecture de février ?
Mon choix :
Sous le vent du monde, tome 1 : Qui regarde la montagne au loin de Pierre Pelot


Mars :
"Masterchef"
→ nous lirons un livre où il est question de nourriture ou d'un métier en rapport avec l'alimentaire
Mon choix :
 

Avril :

"Ménage de printemps"
→ un livre qui prend la poussière depuis trop longtemps dans notre PAL
Le chant d'Achille de Madeline Miller

Mai :
"Mémoires"
→ des mémoires, une autobiographie ou une biographie
Mon choix :
Les Borgia d'Ivan Cloulas


Juin :
"Preux chevaliers"
→ et si nous partions au Moyen Âge avec notre lecture de juin ?
Mon choix :
La reine étranglée de Maurice Druon - Les Rois Maudits, tome 2

Juillet :
"Ohé ohé Matelots !"
→ un livre en rapport avec l'eau et la mer, que ce soit le titre, l'intrigue ou la couverture
Mon choix:
L'île des perroquets de Robert Margerit

Août :
"Petit, tout petit bikini "
→ un petit livre, de moins de 200 pages
Mon choix :
L'homme semence de Violette Ailhaud


Septembre :
"Didascalies"
ce mois-ci, nous lirons une pièce de théâtre
Mon choix :


Octobre :
"SPQR"
→ un livre (roman, BD, manga, peu importe) qui se passe à l'époque de la Rome antique
Mon choix :
Et ton nom sera Vercingétorix de François Migeat & Philippe Madral

Novembre:
"Sherlock"
→ si nous lisions un roman policier ? 
Mon choix :
Dans l'ombre de la reine de Fiona Buckley - Les Enquêtes de Dame Ursula Blanchard, tome 1

  Décembre :
"Voyage chez Baba Yaga"
→  un livre en lien avec la Russie (qui s'y passe ou bien le livre d'un auteur russe)
Mon choix :
La gouvernante française d'Henri Troyat

dimanche 9 septembre 2018

[Chroniques express] Egotique romantique de Flor Abril ⎹ Masques de Lilly Grey

"Il existait un grand nombre de couloirs semblables à celui-ci."


Éditions :
 MxM Bookmark
Collection : Romance
Parution : 2017
Genre : Romance contemporaine
Format : Kindle 
Pages : 300

Résumé :
Diego Vidal est le fils du PDG de Vidal DITEX Industry, une importante entreprise à la pointe au niveau marketing. Et forcément, lorsqu’on est riche, beau, et particulièrement imbu de sa personne, on ne peut que s’attirer des détracteurs. Mais Logan, un étudiant en dernière année de Marketing en stage chez Vidal Industry, semble voir chez lui une facette de sa personnalité qui échappe aux yeux les moins aguerris. Il le trouve amusant.
Commence alors un étrange jeu de séduction.

Mon avis :
J'avoue que c'est le titre et non la quatrième de couverture qui m'a donné envie d'acheter ce livre. Et quoique cette motivation soit assez légère, je ne regrette pas du tout cet achat... J'ai passé un excellent moment en compagnie de Diego et Vidal qui forment un duo rafraîchissant et attachant. J'ai beaucoup ri à la manière de s'exprimer du fils du PDG, très ampoulée et narcissique, agaçant la plupart des protagonistes de l'histoire, mais tellement outrée par moment que Diego n'en paraissait paradoxalement que plus naïf et vulnérable.  Mais vous comprendrez si un jour vous lisez cette histoire...😏
La solitude de Diego serre vraiment le coeur et on comprend cette soif d'amitié et de sincérité qui l'étreint mais que la fortune de son père rend utopique et très difficile à satisfaire.
Par contre, je regrette que la relation de Diego avec son père n'ait pas été plus approfondie car parfois le comportement du père paraissait incompréhensible.
Malgré cette déconvenue, j'ai été touchée par cette romance toute douce et pleine d'émotions, le point fort du livre étant la personnalité totalement désarmante et atypique de Diego.
D'autres avis : Livraddict ♦ Babelio ♦ Booknode ♦
Challenges : La littérature LGBT de Ichmagbücher -


 "Un bruit de pas me sort de la contemplation de mon téléphone. "


Auteur : Lilly Grey
Éditions : MxM Bookmark 
Collection : Romance
Parution : 2017
Genre : Romance contemporaine
Format : Kindle
Pages : 258

Résumé :

Daniel mène une vie d’adolescent ordinaire jusqu’au jour où il se voit forcé de déménager à l’autre bout de la France. Là-bas, il décide de se réinventer une vie et une ligne de conduite ; fini les histoires d’un soir et les excès en tout genre – ou presque. Il prend enfin le contrôle de sa vie.
C’était sans compter l’entrée fracassante de son voisin dans sa vie : Loan. Ils sont aussi différents que le jour et la nuit : l’un est gay, rayonnant et amusant. L’autre est homophobe, sombre et sarcastique.
Deux masques, deux facettes d’une même pièce.
« Qui se ressemble s’assemble » prétendent certains. « Les contraires s’attirent » clament d’autres.
Et si les deux étaient possibles ?
Mais comment aimer autrui lorsque notre propre reflet nous fait horreur ?
Quand les masques tombent, peut-être est-ce là que tout commence.

Mon avis : 
Le thème de ce roman, traitant du harcèlement d'un lycéen à cause de son orientation sexuelle, était assez casse-gueule mais l'auteure s'en sort plutôt bien, même si l'attirance irrépressible que le personnage principal éprouve vis-à-vis de son bourreau m'a parfois paru inconcevable. Peut-être que l'auteure aurait dû davantage travailler ces passages-là pour que cet amour ne semble pas aussi déplacé. C'est dommage, parce que l'histoire est intense et poignante. Dure et violente, mais aussi bouleversante. Les deux adolescents vivent tous les deux un calvaire quotidien, pour des raisons différentes, mais leur souffrance commune est ce qui va, d'une certaine manière, les rapprocher et les rendre indispensables l'un à l'autre.
C'est dommage que l'immense potentiel de l'histoire, servie par deux personnages forts et authentiques, ait été gâché par un début assez confus (j'a confondu à plusieurs reprises Loan et Morgan) et une fin bâclée (la disparition de Loan est totalement incompréhensible, surtout après une certaine décision qu'ils prennent ensemble, faisant ensuite paraître sa réapparition complètement artificielle).


D'autres avis : Livraddict ♦ Babelio ♦ Booknode ♦ 
Challenges : La littérature LGBT de Ichmagbücher -

mercredi 16 mai 2018

King Helios, tome 1 de Belinda McBride - Le souverain perdu

"Quiconque sait ce que c'est que le tumulte et l'activité d'une ville commerçante d'Amérique ne reconnaîtrait point, dans le repos qui règnent maintenant dans l'ancien marché de Rhode-Island, une place comptée dans ses jours de prospérité au nombre des ports les plus importants de toute la ligne de nos vastes côtes."
  
Vaincu et amnésique, le roi Hélios est vendu par ses ennemis pour devenir un prostitué dans un des pires bouges de la galaxie. Lorsque son fidèle second, le capitaine Griffin, le retrouve enfin, il ne se doute pas de la tâche qui l’attend. Non seulement il lui faut rendre la mémoire à son roi, mais aussi résister aux avances de ce dernier qui continue d’obéir à son conditionnement d’esclave sexuel. Et lorsqu’enfin Hélios retrouve ses souvenirs, les problèmes ne disparaissent pas pour autant, car le retour du souverain perdu pourrait bien compromettre les plans de ceux qui avaient profité de son absence.
J'avoue que j'ai acheté ce livre un peu à cause de sa magnifique couverture (oui, cette raison est parfaitement superficielle et je l'assume), mais aussi parce que le premier chapitre lu sur Amazon m'avait paru vraiment engageant avec une histoire se déroulant dans un univers de space-opera intrigant. De plus, j'ai un faible certain pour les histoires traitant de princes déchus et asservis. Malheureusement, si les premiers chapitres ont tenu leurs promesses et m'ont enchantée, les désillusions m'ont progressivement rattrapée...

Plus l'histoire avance et plus elle perd en intensité et en rythme. En outre, il lui manque un univers davantage fouillé : tout n'est qu'effleuré, et c'est dommage car les rares descriptions que nous en avons sont très immersives. Les épisodes clés de l'intrigue se déroulent hors cadre et nous sont délivrées à travers les dialogues des personnages. Je n'aime pas du tout ce procédé narratif qui donne toujours un côté artificiel à l'histoire et une impression de maladresse. Les révélations de trahison paraissent anecdotiques, tombant au détour d'un dialogue comme si l'auteur devait s'en débarrasser au plus vite. En outre, certains épisodes se contredisent à quelques chapitres d'écart
/!\Attention spoiler/!\ à un moment, on apprend que Griffin et Hélios n'ont jamais été amants avant que le capitaine ne le retrouve, puis qu'ils ont fait ménage à trois avec la femme de Griffin et avant la captivité du prince./!\Fin du spoiler
 La fin est précipitée, sans surprise ni véritable retournement de situation.

Concernant la traduction, passé les premiers chapitres, elle m'a beaucoup gênée. Elle a commencé à devenir moins fluide à partir du chapitre cinq environ comme si une autre personne avait pris le relai. Parfois, on avait l'impression que c'était traduit littéralement tant la phrase en français était incompréhensible ou bizarre... Ajoutez à cela des fautes d'orthographe, de grammaire et de conjugaison, gâchant la lecture par leur répétition.

 J'ai lu ce livre en juillet 2017 mais n'ai pas eu le courage d'écrire cette chronique avant aujourd'hui tant la déception l'a emporté sur mon engouement du début...

En bref :

Les + : la première apparition du prince, totalement fascinante ainsi que sa rencontre avec son client ;
Les - : une traduction parfois approximative ; un potentiel gâché ; des fautes de grammaire et de conjugaison en VF
(sources : Goodreads)

Belinda McBride est un auteur primé et classé dans les meilleurs ventes de romance érotique. Elle vit dans le nord de la Californie avec sa famille et des huskies sibériens.
Diplômée de l'
Université d'État de Californie à Chico, elle a réussi à assister à la fameuse fête étudiante sans être une seule fois saoule, arrêtée ou apparaître dans la vidéo des Girls Gone Wild. Ses études ont porté principalement sur l'histoire classique et archivistique, l'anthropologie culturelle et le théâtre.
https://parthenia27.blogspot.fr/2016/11/challenge-litterature-lgbt-2-organise.html 
Ma 6ème participation au challenge de Ichmagbücher -  romance gay

 

 Livraddict
  Babelio
 Booknode

dimanche 18 mars 2018

Un bon parti de Curtis Sittenfeld


Merci à 
Masse critique
et aux éditions
https://www.lisez.com/presses-de-la-cite/6
pour ce partenariat !
"Bien avant l'arrivée de Chip Bingley à Cincinnati, sa recherche d'une épouse était de notoriété publique."
 
Toutes les mères de famille de Cincinnati sont dans les starting-blocks : Chip Bingley vient de s’installer en ville. Ex-participant d’une émission de téléréalité, il est beau, médecin, riche et CELIBATAIRE. Le parti idéal.
Elizabeth Bennet, de son côté, s'en moque éperdument, d’autant que le jeune homme est toujours accompagné de son collègue, l'insupportable et suffisant Fitzwilliam Darcy. La jeune femmea de toute façon de quoi faire : elle a décidé de redresser les finances familiales malgré la résistance de trois sœurs qui vivent encore au crochet de leurs parents et d’une mère qui soigne ses névroses à coups de shopping en ligne.
Quant à sa sœur aînée, Jane, elle n'a rien trouvé de mieux que de craquer pour le fameux Chip. Et puisque l'attirance semble réciproque, Elizabeth devra encore croiser ce foutu Darcy. Génial.

Quand Babelio m'a proposé cette Masse critique privée, je n'ai pas su résister, et le dieu des livres sait combien je peux me montrer méfiante vis-à-vis des austeneries ! Mais j'étais curieuse de voir évoluer les soeurs Bennet dans notre monde moderne. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que je n'ai pas été déçue du voyage ! Cette remarque est à la fois ironique et sincère, car s'il y a du bon dans ce roman, il y a aussi du moins bon, voire du gratiné !

Avant toute chose, il faut savoir que ce roman est un pastiche d'Orgueil et Préjugés, mais un pastiche déjanté, qui va parfois très loin et qui pourrait dérouter les fans de Jane Austen. Les soeurs sont toutes beaucoup plus âgées que dans l'histoire originale et elles ont déjà eu plusieurs aventures sentimentales. En outre, Jane tente de se faire inséminer depuis des années, Elizabeth a une relation avec un homme mariée, Bingley participe à une émission de télé-réalité ! En plus, le pauvre s'appelle Chip ! WTF ! Alors c'est sûr, l'auteure aborde des thématiques de notre époque, et si certaines apportent quelque chose à l'histoire, d'autres sont, je trouve, très mal intégrées à l'intrigue ou mal adaptées à la psychologie des personnages originaux. Par exemple, le fait qu'un des protagonistes soit le candidat d'une émission de télé-réalité pour trouver l'âme-soeur ne me dérange pas en soi mais pourquoi avoir choisi Bingley pour ce rôle ? Cela aurait été plus vraisemblable que ce soit Whickam ou Lydia... En plus, on a du mal à déterminer si Jane et Liz condamnent ce genre de participation car leur posture à cet égard est décrite de façon assez brouillonne.

/!\Attention spoiler/!\Concernant le "plan cul hostile" que Liz propose à Darcy, j'ai bien aimé l'idée, mais que cela a été mal exploité !  Tant qu'à avoir des scènes de baise entre Darcy et Liz, autant envoyer du lourd ! Surtout que lorsque Darcy se rend compte qu'il est amoureux de sa maîtresse, aucune émotion ne se dégage de ces passages, l'écriture restant désastreusement mécanique et plate. /!\Fin du spoiler/!\

Mon ressenti final est assez amer, et c'est bien dommage parce que dans l'ensemble j'ai apprécié la légèreté et la drôlerie du ton. Mais j'ai détesté les cent dernières pages que j'ai trouvées sans intérêt et qui ont tourné à un véritable jeu de massacre. On se croirait avec les Kardashian, c'est pour dire ! J'ai trouvé le traitement de certaines intrigues extrêmement dérangeantes, non pas à cause du thème traité mais à cause de leur invraisemblance par rapport à la psychologie des personnages originaux. De plus, les postures intolérantes de certains protagonistes ne sont jamais vraiment condamnées ou contrebalancées, provoquant un certain malaise chez le lecteur.

En bref :

Les + : un ton léger et drôle ; des situations cocasses et déjantées (mention spéciale à la scène du jeu de société où Lydia et  Kitty font assaut de vulgarité ainsi que celle où Darcy explique ses sentiments par un raisonnement médico-scientifique) ;
Les - : des rôles mal distribués qui ne respectent pas la psychologie des personnages originaux; un  style facile et mécanique ; les motivations des protagonistes parfois confuses ; des fautes d'orthographe dans l'édition française
 "Ses soeurs avaient leurs béguins et leurs amours, leurs comédies et leurs réconciliations, grand bien leur fasse. Mary, elle, avait son paradis."
En 1992, Curtis Sittenfeld n'a que seize ans lorsqu'elle remporte le concours de la meilleure nouvelle organisé par le magazine Seventeen. Et ce n'est que le début d'une longue série de récompenses... Son premier roman, Campus, a rencontré un succès public et critique sans précédent aux États-Unis, tout comme Un bon parti. Cette jeune romancière bourrée de talent est désormais une valeur sûre de la littérature américaine.
https://www.lisez.com/presses-de-la-cite/6

Logo Livraddict
babelio
booknode