lundi 9 juillet 2012

Shakespeare in Love de John Madden

Shakespeare in Love

 

Shakespeare in Love

En 1593, le jeune et prometteur Shakespeare, en mal d'inspiration et criblé de dettes, rêve de rencontrer enfin la muse qui lui permettra d'honorer ses commandes prépayées et dont il n'a que le titre, Roméo et Ethel, la fille du pirate. L'écriture de sa pièce de théâtre se révèle chaotique, et, comble d'ironie, il trouve sa muse en la personne du jeune premier, enrôlé dans sa pièce, maître Thomas Kent, pour lequel il commence à éprouver des sentiments troubles... Il s'avère que le jeune Thomas Kent n'est autre que la belle Viola de Lesseps déguisée en garçon, seul moyen pour elle de contourner l'interdit fait aux femmes de jouer sur les planches tout en assouvissant sa passion pour le théâtre... De leur amour, naîtront les plus belles oeuvres de Shakespeare.

Shakespeare in Love

 Dire que Roméo a failli aimer une certaine Ethel ! Blague à part, je salue l'idée géniale des scénaristes d'avoir su exploiter la biographie parfois floue de Shakespeare pour nous trousser une comédie enlevée, pétillante, drôle et maligne (très maligne même) !
Ce qui est bien avec Roméo et Juliette, c'est que cette histoire est universelle. Tout le monde connaît la pièce de théâtre sans l'avoir forcément lue ou vue. Les spectateurs peuvent donc suivre avec complicité les mésaventures des deux amoureux fougueux, William et Viola, en même temps que William transpose avec fièvre sa vie amoureuse sur les deux jeunes héros de son histoire, Roméo et Ethel/Juliette.
On assiste donc à la naissance d'une pièce,  à ses nombreux remaniements, à ses répétitions parfois chaotiques...


Ce qui est génial dans ce film, ce sont la mise en abîme écriture de la pièce/vie amoureuse supposée de William ainsi que les nombreux détournements de certains éléments de la pièce ou de la vie du dramaturge :
♦ la rivalité entre les maisons Capulet/Montaigu devient une rivalité entre les théâtres de La Rose et du Rideau et vice versa
♦ la scène du balcon où Will se fait surprendre comiquement par la nourrice donnera naissance à la fameuse scène du balcon de la pièce, chargée en tension dramatique
♦ l'intervention de Marlowe qui aide Will à écrire le début de sa pièce fait référence aux différentes thèses qui ont insinué que Shakespeare n'était qu'un prête-nom et que Marlowe était le véritable auteur de ses pièces
♦ le trouble que Shakespeare ressent auprès de Thomas Kent est un clin d'oeil à certains sonnets de l'écrivain qui laisseraient à penser que William était bisexuel
♦ la Viola du film et la Viola de la Nuit des Rois se déguisent en garçon
♦ l'affreux gamin qui les dénonce par deux fois et qui avoue son goût pour le morbide donne à un moment son nom : John Webster, dramaturge anglais qui a émaillé son oeuvre d'épisodes atroces.
J'en oublie sûrement mais c'est également cela qui est jouissif : à chaque visionnage, on découvre une référence ou un clin d'oeil que l'on n'avait pas remarqué précédemment.

 

Note :

note : 5 sur 5

Shakespeare in Love

Réalisateur > John Madden
Scénaristes > Marc Norman & Tom Stoppard
Musique > Stephen Warbeck
Photographie > Richard Greatex
Montage > David Gamble
Décors > Martin Childs
Costumes > Sandy Powel
Production > Miramax Film
Genre > comédie romantique
Sortie > 1998
Durée > 123 minutes
Pays d'origine > Royaume-Uni & Etats Unis

Acteurs principaux :
Joseph Fiennes > William Shakespeare
Gwyneth Paltrow > Viola de Lesseps
Judi Dench > Elizabeth 1ère
Colin Firth > Lord Wessex
Ben Affleck > Ned Alleyn
Geoffrey Rush > Philip Henslowe
Rupert Everett > Christopher Marlowe


Shakespeare in Love

 

 

Shakespeare in Love
Oscar 1999 :
Meilleur Film
Meilleure actrice > Gwyneth Paltrow
Meilleure actrice dans un second rôle > Judi Dench
Meilleur scénario originale > Marc Norman & Tom Stoppard
Meilleure direction artistique
Meilleure musique de film > Stephen Warbeck
Meilleure création de costumes > Sandy Powell

BAFTA 1999 :
Meilleur film
Meilleur montage
Meilleur second rôle féminin > Judi Dench

Golden Globe Award 1999 :
Meilleure comédie ou film musical
Meilleur scénario
Meilleure actrice dans une comédie ou film musical > Gyneth Paltrow

Festival de Berlin 1999 :
Ours d'argent > Marc Norman & Tom Stoppard

Screen Actors Guild Awards 1999 :
Meilleure actrice > Gwyneth Paltrow
Meilleure distribution pour l'ensemble des acteurs

Satellite Award 1999 :
Meilleur film comique ou musical

Critics Choice Awards 1999 :
Meilleur scénario original
Meilleure révélation masculine > Joseph Fiennes

Empire Award 2000 :
Meilleure actrice > Gwyneth Paltrow

Lion tchèque 2000 :
Meilleur film étranger

Kinema Junpo Award 2000 :
Meilleur film étranger

Prix du film Mainichi 2000 :
Meilleur film étranger

1 commentaire:

  1. Ah oui! je l'ai déjà écouté, c'était super bon !!! :o   

    RépondreSupprimer